Archives de catégorie : Billets

[24-31/03] Exposition Master Mind

CONVERSATION ENTRE ART ET SCIENCE

Du 24 au 31 mars 2016
Galerie Commune, 36 bis rue des ursulines, Tourcoing

L’exposition Master Mind présente les travaux plastiques de 13 étudiants inscrits dans le projet de recherche « Images, sciences et technologies », qui s’attache à développer des conversations entre l’art et la science et construit des passerelles entre les étudiants et les chercheurs. Cette année, une collaboration a été entreprise avec les scientifiques de l’EquipEx IrDive (Recherche et innovation dans les environnements visuels, Numériques et Interactifs) situés au sein du pôle Sciences et Cultures du visuel (SCV), à l’Imaginarium, Tourcoing.

C’est ainsi que les étudiants se sont vus proposer de devenir les sujets de tests cognitifs menés par des chercheurs, tels Angèle Brunellière, professeure associée au laboratoire SCALab (Cognitive and Affective Science Lab), Université Lille 3. Les mesures de leurs ondes cérébrales leur ont ouvert l’opportunité de s’emparer d’un matériau singulier qu’ils détournent au profit de formes plastiques innovantes.

Par ailleurs, Master Mind présente un foisonnement de recherches plastiques qui interrogent le devenir de nos corps « augmentés » par les technosciences. Il y sera question d’intelligence artificielle, d’algorithmes humains, d’oculométrie, de puces électroniques ou de capture motion.

Avec: Jules Barron, Maxime Bouquillon, Julien Bourgain, Elsa Califano, Louis Carmine, Lorine Cornard, Sophia Daveluy Moussaoui, Lucie Dupont, Charles Gallay, Estelle Le, Mathieu Locquet, Jonathan Paquet, Lina Qi

A l’occasion de l’exposition, un catalogue a été réalisé, qui reprend les démarches des participants et les liens établis avec les domaines scientifiques :  Master Mind – EsaMastermind_Catalogue

[EXPOSITION] 22 avril – 5 mai : Fixations, saccades et autres trajectoires désordonnées

Dans le prolongement du projet iCAVS « Oculométrie et perception des images : nouveaux enjeux esthétiques », les étudiants du Master arts plastiques et de l’ESA ont travaillé sous la direction de Julien Prévieux, en collaboration avec le Centre Régional de la Photographie et avec l’aide de Laurent Sparrow (SCALab, Université de Lille SHS), pour concevoir l’exposition « Fixations, saccades et autres trajectoires désordonnées », qui se déroulera du du 22 avril au 5 mai, Galerie commune du pôle arts plastiques de Tourcoing

Voir le flyer

L’astronomie spectaculaire : histoire et avenir des performances astronomiques (XIXe-XXIe siècles)

Le nouveau projet associé SCV « L’astronomie spectaculaire: histoire et avenir des performances astronomiques (XIXe-XXIe siècles) » est l’un des huit lauréats de l’appel à projets « Pratiques scientifiques et techniques au regard des politiques culturelles : questions et enjeux » lancé fin 2015, et disposera à ce titre d’un financement par le ministère de la culture et de la communication.

Il s’agit du prolongement du projet iCAVS Astronomie spectaculaire : Explorations historiques et expérimentales de l’expérience visuelle et spatiale des planétariums (XIXe-XXe s.) mené en 2014-2015.

 

[4-5 février 2016] Technologies du numérique et pratiques neuropsychologiques

2ème Rencontre Chercheurs-Praticiens en Neuropsychologie

A noter : L’événement se déroule à l’Université de Lille – Sciences humaines et sociales le 4 février, et sur la plateforme SCV le vendredi 5.

Ouvert à tous, mais inscription obligatoire auprès d’Emmanuelle Fournier : emmanuelle.fournier@univ-lille3.fr

Programme
Affiche

[Algomus] Mozart et les fonctions harmoniques : une rencontre entre musique, informatique et animation

 

 

L’animation réalisée par la dessinatrice et musicienne Zviane et l’équipe de recherche Algomus est une visualisation originale des fonctions harmoniques, c’est-à-dire des accords et de leurs enchaînements, dans le début d’une sonate pour piano de Mozart.

L’équipe émergente Algomus (www.algomus.fr), dirigée par Mathieu Giraud, chercheur CNRS, est une collaboration entre le laboratoire CRIStAL (UMR 9189 CNRS, Université de Lille) et le laboratoire MIS (Université Picardie à Amiens). Elle fait des recherches en humanités numériques. Son but est de créer des méthodes informatiques pour comprendre la construction des partitions musicales, en particulier en identifiant les cadences et les fonctions harmoniques. Un des axes de recherche d’Algomus est aussi la modélisation et la visualisation d’analyses musicales : comment transmettre et partager des notions théoriques aux musiciens tout comme au grand public ?

Zviane (www.zviane.com) est elle dessinatrice de BD et musicienne québécoise. Zviane a suivi des études de composition musicale et d’analyse, notamment avec Luce Baudet, de l’Université de Montréal. La musique occupe une place importante dans sa vie et dans ses bandes dessinées, comme dans ses albums « Les deuxièmes » et « Ping-Pong » (éditions Pow-Pow). Zviane est particulièrement sensible à l’analyse harmonique et à son rôle dans la construction de la musique. En 2010, elle avait proposé une première représentation des fonctions harmoniques sous formes de bonhommes.
Réalisée avec le soutien du projet Sciences et Cultures du Visuel (scv.hypotheses.org), cette animation est ainsi l’occasion de faire rencontrer un univers graphique original et des outils numériques au service de nouvelles pratiques culturelles. Algomus et Zviane souhaitent poursuivre leur collaboration pour achever ce film et réaliser de nouvelles animations illustrant de manière artistique et ludique d’autres éléments d’analyse musicale.

[9/12/15] DESSINEZ DANS L’AIR – Pauline de Chalendar

Mercredi 9 décembre, de 14h30 à 17h30 
Imaginarium, Tourcoing 
Tout public


La jeune artiste Pauline de Chalendar vous invite à expérimenter un dispositif de dessin dans l’air développé avec le soutien de SCV, de l’INRIA, de l’Université de Lille – Sciences Humaines et Sociales et du Fresnoy – Studio national des arts contemporains. Des caméras infrarouges captent les gestes de la main et le dessin prend forme dans l’espace 3D à travers un casque de réalité virtuelle.

Parallèlement à l’atelier, À main levée, l’installation de l’artiste produite par le Fresnoy faisant usage de ce même dispositif, sera présentée par une médiatrice toutes les 30 min dans le cadre de l’exposition Panorama 17 – Techniquement douce.

Rendez-vous au RDC de l’Imaginarium (alcôve de droite) ou à l’accueil du Fresnoy toutes les 30 minutes, questions et inscriptions à atelier.lineaire@gmail.com.
Gratuit

[Journée d’étude] 3/12/15 Modèles clastiques, manipuler pour comprendre

Illustration : © Antoine Lejolivet

[17/12/15] Performance immersive : L’astronomie spectaculaire

Jeudi 17 décembre 2015
14:00-16:00

Imaginarium (Plaine Images), Espace SCV
99a Bvd Descat, 59200 Tourcoing
Métro ligne 2 – Alsace

>> Evénement organisé avec le soutien du programme Sciences et Cultures du Visuel (projet iCAVS 2014-2015), de la compagnie CREW et du Jardin des Sciences de l’université de Strasbourg.

Quelles visions du monde et de l’univers sont élaborées dans les spectacles d’astronomie, des représentations théâtrales du XVIIIe siècle aux univers virtuels de demain, en passant par les planétariums du XXe siècle ? Quel rôle jouent ces dispositifs et les expériences qu’ils suscitent dans la perception et les imaginaires de la technique, de la science et de la modernité?

Le public est invité, à l’occasion de l’évènement de clôture d’un projet interdisciplinaire rassemblant artistes, metteurs en scène, historiens du théâtre et des sciences et professionnels de la culture scientifique et technique, à participer à une performance unique et experimentale à l’Imaginarium de Tourcoing présentant les premiers résultats de leurs travaux.

La compagnie artistique bruxelloise CREW propose à cette occasion un aperçu de sa performance immersive futuristique « Celestial Bodies. An embodied Orrery/ Corps célestes. Le planétaire incarné ».

Il s’agit du résultat préliminaire de recherches portant sur une recréation immersive d’un planétaire à l’aide d’un visiocasque contrôlé par un système de capture de mouvement. Les dynamiques du système solaire sont recréées par deux participants « immersants » qui incarnent chacun une planète. En tant que membres de la « galaxie virtuelle », ils doivent se déplacer dans l’espace du planétaire dans des directions et à des vitesses précises par rapport au soleil, aux autres planètes et l’un par rapport à l’autre. Ce prototype préfigure un planétarium virtuel dans lesquel toutes les planètes seront incarnées par des immersants.

En parallèle de cette performance, les membres du projet proposeront des mises en perspective historiques et théoriques du planétarium virtuel à travers une série de présentations illustrées.

Avec : David Aubin/Paris; Charlotte Bigg/Paris ; Pieter de Buysser/Bruxelles ; Eric Joris et CREW/Bruxelles ; Maaike Bleeker/Utrecht ; Elsa de Smet/Paris ; Sébastien Soubiran/Strasbourg ; Kurt Vanhoutte/Anvers ; Nele Wynants/Bruxelles …
La performance se déroulera en français et en anglais.
Entrée libre dans la limite des places disponibles.
Pour tout renseignement : isabelle.decobecq@univ-lille3.fr

[EXPOSITION] 4 > 17 déc. Des objets, des images, des gestes. Nouveaux outils de médiation tangible

Manifestation organisée dans le cadre du projet iCAVS Didactique tangible. Elle s’articule avec la journée d’étude « Modèles clastiques, manipuler pour comprendre » qui se déroulera le 3 décembre.

4-17 décembre 2015
Imaginarium, Plaine Images
99a Bvd Descat – 59200 Tourcoing

Du lundi au vendredi, de 9:00 à 18:00

Entrée libre et gratuite
Visites guidées pour les groupes sur rendez-vous
>> Vernissage le 3 décembre à 18:00

 

Cette exposition tactile et interactive est le fruit d’une collaboration entre l’iCAVS et la HEAR (Haute école des arts du Rhin), en partenariat avec la Plaine Images.Elle présente les publications numériques développées depuis 2012 par l’atelier de Didactique visuelle de la HEAR.Ces publications jouent d’ordinaire les « seconds rôles » au service des œuvres qu’elles médiatisent dans les musées ou les collections.Des objets, des images, des gestes inverse cette distribution des rôles et met en lumière toute la créativité et la richesse de ces supports de médiation.La lecture d’une publication sur tablette tactile requiert un temps d’exploration, d’appropriation et de lecture conséquent. Aussi on a associé à ces publications digitales des dispositifs manipulables par le visiteur lui permettant en quelques instants de comprendre de façon tangible et « non numérique » les idées clés qui sous-tendent cette démarche de recherche et d’expérimentation.Chacune des applications développées dans le cadre du programme Didactique tangible constitue une forme de laboratoire associant des étudiants et des enseignants à des conservateurs, des historiens, des experts autour d’un même travail collaboratif. Le public est invité à devenir un des acteurs de cette démarche.

Illustration : © Antoine Lejolivet

4 > 11 déc. L’atelier linéaire – Pauline de Chalendar

 

Du 4 au 11 décembre, à l’Imaginarium, Pauline de Chalendar (diplômée du Fresnoy – Studio national des arts contemporains en 2015)  propose au jeune public de découvrir son Atelier linéaire.

Il s’agit d’une déclinaison de son installation À main levée, développée avec le soutien technique de l’équipe Sciences et Cultures du Visuel.

« Pauline de Chalendar propose aux participants de dessiner dans l’air à l’aide d’un équipement de captation (caméras et commande) et d’un casque de vision immersive. Chacun expérimentera tour à tour l’outil, tandis que l’ensemble du groupe réfléchira à un paysage virtuel collectif, à la croisée du dessin, de l’architecture et de la danse. » (source)

[Publication] Visual Culture and Religious Studies: A New Paradigm

Le dernier numéro de la revue Method and Theory in the Study of Religion (revue officielle de la North American Association for the Study of Religion),  vient de paraître.

Coordonné par Daniel Dubuisson, il est consacré au dialogue réel ou escompté entre les religious et visual studies.

Table des matières
« Visual Culture and Religious Studies: A New Paradigm », Daniel Dubuisson (CNRS, Université de Lille) pp.: 299–311

« 
Vision, Visualisation, and Politics in the Apostle Paul »Harry O. Maier (Vancouver School of Theology) pp.: 312–332

« Picturing the Invisible », Birgit Meyer (Universiteit Utrecht) pp.: 333–360

« Objects of the Law, Holy Images » , Caroline Simonet (Revue française d’héraldique et de sigillographie) pp.: 361–383

« Approaches to Visual Culture and Religion », Christoph Uehlinger (Universität Zürich) pp.: 384–422

Suite

 

[Visuall-tek] Colloque « Architectures de mémoire »

Mathias Blanc et Cécile Picard-Limpens, acteurs du projet de recherche Visuall-tek, interviendront lors du colloque « Architectures de mémoire », le lundi 16 novembre.

Lundi 16 novembre, de 9h à 17h
Mardi 17 novembre, de 9h à 17h
Mercredi 18 novembre, de 9h à 16h30

Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis
Bibliothèque de l’Université de Saint-Denis
Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine

Le modelage des bases de données et leur exploration constituent, suivant les mots de Lev Manovich, une nouvelle catégorie-clé de la culture, l’« info-esthétique ». Cette esthétique de l’information est fondée sur la description sémantique des contenus, sur leur lisibilité en somme, dont le moteur de recherche serait l’outil privilégié. La mise en forme de l’information, langagière mais aussi spatiale, apparaît alors comme une nouvelle façon de décrire et de représenter le monde.

Colloque organisé dans le cadre du Labex Arts-H2H, sous la direction de Jean-Marie Dallet (Université de Paris 8), et du NT2, sous la direction de Bertrand Gervais (UQAM)

 

Voir le programme complet

Lundi 16 novembre à 11:30

« Vers une topographie de l’archive visuelle : le dispositif V-Atlas du projet Visuall-tek »
Matthias Blanc, CNRS, Cécile Picard-Limpens, Université Lille 3

Docteur en Sociologie, Mathias Blanc a été lauréat du programme Fernand Braudel IFER-Outgoing (FMSH-Actions Marie Curie-Thyssen Stiftung) puis du DAAD pour poursuivre ses recherches postdoctorales en sociologie visuelle à l’Institut de sociologie de la Technische Universität de Berlin (2011-2013). Il est actuellement coordinateur du projet ANR VISUALL (2013-2017) au sein de l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (CNRS/Lille3). Ce projet interroge les liens entre sociologie visuelle et sciences de l’image dans le monde germanique (Bildwissenschaften). Ces recherches permettent notamment de concevoir des dispositifs numériques d’annotations visuelles qui valorisent la plasticité de l’image, les techniques de collage et de tracé. Les outils développés sont exploités en particulier pour étudier la distribution sociale d’un savoir par l’image en situation de médiation culturelle et scientifique.
https://visuall.hypotheses.org
Cecile Picard-Limpens, après un diplôme d’ingénieur en acoustique, obtient son doctorat en informatique (INRIA, Sophia-antipolis) sur la modélisation et synthèse sonore pour les environnement virtuels, puis travaille à la Haute Ecole de Musique de Génève (CH) et à Numédiart (Mons, BE) sur des projets de recherche mêlant synthèse sonore et interaction homme-machine. Elle travaille à l’heure actuelle pour le programme de recherches Sciences et Cultures du Visuel (SCV, Université Lille 3), où elle est en charge du montage et du suivi des projets scientifiques. Par ailleurs, elle est co-conceptrice du projet V-Atlas (Video Analysis TooL Assisted by Slitscan) imaginé par le sociologue Mathias Blanc (ANR VISUALL, IRHiS/CNRS-Université Lille 3, http://visuall.hypotheses.org/visuall-tek), qui consiste en un dispositif permettant l’organisation et la consultation d’un corpus filmique.

Image d’illustration : © Mathias Blanc