[Visuall-tek] Colloque « Architectures de mémoire »

Mathias Blanc et Cécile Picard-Limpens, acteurs du projet de recherche Visuall-tek, interviendront lors du colloque “Architectures de mémoire”, le lundi 16 novembre.

Lundi 16 novembre, de 9h à 17h
Mardi 17 novembre, de 9h à 17h
Mercredi 18 novembre, de 9h à 16h30

Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis
Bibliothèque de l’Université de Saint-Denis
Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine

Le modelage des bases de données et leur exploration constituent, suivant les mots de Lev Manovich, une nouvelle catégorie-clé de la culture, l’« info-esthétique ». Cette esthétique de l’information est fondée sur la description sémantique des contenus, sur leur lisibilité en somme, dont le moteur de recherche serait l’outil privilégié. La mise en forme de l’information, langagière mais aussi spatiale, apparaît alors comme une nouvelle façon de décrire et de représenter le monde.

Colloque organisé dans le cadre du Labex Arts-H2H, sous la direction de Jean-Marie Dallet (Université de Paris 8), et du NT2, sous la direction de Bertrand Gervais (UQAM)

 

Voir le programme complet

Lundi 16 novembre à 11:30

« Vers une topographie de l’archive visuelle : le dispositif V-Atlas du projet Visuall-tek »
Matthias Blanc, CNRS, Cécile Picard-Limpens, Université Lille 3

Docteur en Sociologie, Mathias Blanc a été lauréat du programme Fernand Braudel IFER-Outgoing (FMSH-Actions Marie Curie-Thyssen Stiftung) puis du DAAD pour poursuivre ses recherches postdoctorales en sociologie visuelle à l’Institut de sociologie de la Technische Universität de Berlin (2011-2013). Il est actuellement coordinateur du projet ANR VISUALL (2013-2017) au sein de l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion (CNRS/Lille3). Ce projet interroge les liens entre sociologie visuelle et sciences de l’image dans le monde germanique (Bildwissenschaften). Ces recherches permettent notamment de concevoir des dispositifs numériques d’annotations visuelles qui valorisent la plasticité de l’image, les techniques de collage et de tracé. Les outils développés sont exploités en particulier pour étudier la distribution sociale d’un savoir par l’image en situation de médiation culturelle et scientifique.
https://visuall.hypotheses.org
Cecile Picard-Limpens, après un diplôme d’ingénieur en acoustique, obtient son doctorat en informatique (INRIA, Sophia-antipolis) sur la modélisation et synthèse sonore pour les environnement virtuels, puis travaille à la Haute Ecole de Musique de Génève (CH) et à Numédiart (Mons, BE) sur des projets de recherche mêlant synthèse sonore et interaction homme-machine. Elle travaille à l’heure actuelle pour le programme de recherches Sciences et Cultures du Visuel (SCV, Université Lille 3), où elle est en charge du montage et du suivi des projets scientifiques. Par ailleurs, elle est co-conceptrice du projet V-Atlas (Video Analysis TooL Assisted by Slitscan) imaginé par le sociologue Mathias Blanc (ANR VISUALL, IRHiS/CNRS-Université Lille 3, http://visuall.hypotheses.org/visuall-tek), qui consiste en un dispositif permettant l’organisation et la consultation d’un corpus filmique.

Image d’illustration : © Mathias Blanc


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.