Archives de catégorie : Actualités

[13 juin 2019] Séminaire n°3 Culture matérielle et visuelle : Genèse d’images

SEMINAIRE INTERDISCIPLINAIRE 3

Jeudi 13 juin 2019 (10h30-18h)  MAISON DE LA RECHERCHE

GENÈSE D’IMAGES:

Imagination et virtualité

coordonné par Laurent Châtel (CECILLE) 

laurent.chatel@univ-lille.fr  

Quelles sont les modalités de formation des images, que celles-ci soient mentales ou physiques, artistiques ou médicales ? L’« aura » qui entoure la « naissance » d’une image nourrit l’idée à la fois de surgissement et de virtualité : nous explorerons cette fascination, tout en étudiant les complexes stratégies de représentation qui façonnent notre perception de l’image émergente.

10h30 Laurent Châtel (UDL- CECILLE)

Introduction et modération

11h Yolaine Escande (EHESS – CNRS)

Le surgissement de l’image dans l’art de la calligraphie et de la peinture en Chine

12h Baldine Saint Girons (Université de Nanterre – IUF)

Imager / imaginer : l’exemple des Prisons de Piranèse

14h Mark Dorrian (Edinburgh University / British Museum)

Emergent Images and Images of Emergence: On Sketches and Sketchbooks, 1700-1900

15h Jean-Pierre Pruvo (CHRU Lille)

Le radiologue face aux images d’IRM

16h Barbara Cousin (doctorant UDL ) et Aurélien Wasilewski (doctorant, UDL)

Table ronde autour de « L’émergence du visuel face aux mots – deux études de cas, William Blake (1757-1827) et William Robinson (1838-1935) »

[28/29 mai 2019] : Séminaire n°2 “Culture matérielle et visuelle” : regards féministes

Programme des journées du 28 et du 29 mai, cliquez sur le poster REGARDS FEMINISTES ou trouvez le déroulé ci-dessous:

Séminaire interdisciplinaire n° 2 

Mardi 28 mai (10-17h) et mercredi 29 mai (10-13h)

REGARDS FÉMINISTES

Pratiques situées en histoire de l’art et études visuelles

animées par

Thomas Golsenne (IRHiS)

contact thomas.golsenne@univ-lille.fr

 

De même que les études visuelles sont arrivées en France vingt ans après les grands débats qui ont agité le monde anglophone dans les années 1990, de même l’histoire féministe de l’art ne s’est pas encore développée comme un champ, une méthode, un regard institutionnalisés et reste à la marge des pratiques dominantes dans les champs académique et muséographique français. Mais ce « retard » par rapport aux études anglophones peut se transformer en avantage si on le considère comme une prise de distance, un regard éloigné mais intense qui permet de clarifier les débats et les positions, d’incorporer les différentes épistémologies féministes et queer qui se sont sédimentées depuis une trentaine d’années, de repérer plus facilement les acquis fondamentaux, les zones de crispation théorique et les manques de la recherche, notamment historique.

Il s’agira de comprendre comment l’histoire féministe de l’art a évolué depuis les années 1980, pourquoi elle perce difficilement en France, de saisir quelles sont les recherches menées aujourd’hui dans cette direction, les enjeux contemporains d’un tel regard et les implications politiques qu’il comporte.

 

Mardi                                            28 mai 2019

10h Thomas Golsenne (UDL – IRHIS)

Introduction et modération

 

10h30 Griselda Pollock (Leeds University)

Abandonnez tout espoir vous tou·te·s qui entrez ici (l’histoire de l’art) ! Quatre problèmes et quatre questions à propos des interventions féministes dans les histoires de l’art

 

11h30  Magali Nachtergaël (Université Paris 13 – Pléiade)

Point de vue et savoirs situés : brève généalogie d’un décentrement

 

Modération : Delphine Bière (UDL – IRHIS)

14h Anne Creissels (UDL – CEAC)

Mon histoire féministe de l’art

 

15h Sophie Orlando (Villa Arson ENSA Nice)

Pour une histoire de l’art intersectionnelle

 

Mercredi                                            29 mai 2019

 Modération : Chloé Maillet (ESBA Angers – ALHOMA)

 

10h Florian Vörös (UDL – GERIICO)

Désirer la norme. La fabrique autosexuelle de la masculinité blanche

 

11h Damien Delille (Université Lyon 2 – LARHRA)

Queer. Une catégorie utile d’analyse historique (de l’art)

 

12h Sam Bourcier (UDL – CECILLE)

Les politiques queer et transféministes de la visualité et de la visibilité à l’ère de la modulation néolibérale

 

[5 et 8 février] Visite immersive et conférence autour du projet “Château de Selles” (Cambrai)

La revue Nord-Êka consacre un article au projet associé SCV “Le graffiti révélé : Exploration virtuelle du château de Selles de Cambrai” :  Les archéologues s’emparent des technos numériques

Le projet sera également au cœur de l’exposition Des traces et des hommes, imaginaires du château de Selles,  visible à Cambrai jusqu’au 12 février.

Deux dates à retenir :

>> Dimanche 5 février 2017 à 16h
Visite immersive : la tour virtuelle et les graffiti révélés
Le château de Selles, souffrant de problèmes de conservation, est au cœur d’un projet d’innovation numérique, pour permettre aux publics de continuer à découvrir ce château médiéval et les graffiti qu’il renferme. Dans le cadre de Février des Sciences, manifestation de la Médiathèque d’Agglomération de Cambrai.

>> Mercredi 8 février 2017 à 18h30 
Conférence  : Présentation du projet d’innovation numérique autour du château de Selles.
Par Laura Louvrier, coordinatrice du projet, Maxime Huet et Antoine Saison, de la société Voxcell. Dans le cadre de Février des Sciences, manifestation de la Médiathèque

Illustration : ©Voxcell

[3-4 février 2017] Colloque “Visions de l’histoire : l’écriture visuelle du temps” (Paris).

En fermant les yeux, nous parvenons à imaginer et voir
presque intuitivement les époques que nous n’avons pas
vécues. Ce paradoxe tient à l’habitude que nous avons
d’incarner le temps en images qui sont autant de
compositions visuelles et de « visions de l’histoire » dont
il s’agit de faire la généalogie. À travers le cinéma, la
bande dessinée, la photographie, le jeu vidéo,
l’illustration, les manuels scolaires, la télévision ou encore
les objets publicitaires, les clichés du temps sont cesse
retracés et reconfigurés au point que les images
semblent performer de nouveaux repères de périodicité. Il
y a ainsi dans l’image qui s’empare du passé un rapport
de prédation qui n’est pas sans rappeler ce que Sartre dit
du mort, condamné à « être la proie des vivants ». On ne
peut pas (se) représenter innocemment une époque : ces
images concrètes ou mentales disent quelque chose sur
notre rapport au temps et à l’histoire, elles forment un
fonds de sens commun et de valeurs où gisent des
idéologies du passé, de la modernité ou de la civilisation.
Ce sont ces latences du temps visualisé que ce colloque
souhaite interroger.

Voir le programme complet 
Jeudi 2 février
Reflet Médicis (Paris 5e)
20h30.
Projection du film Häxan de Benjamin
Christensen (1922).
Présentation et discussion avec Christian Delage dans le
cadre du cycle « Un film, une histoire » (IHTP avec le
soutien du CNC)

Vendredi 3 février
Collège de France
Amphithêatre 2

9h. Patrick BOUCHERON (Professeur au Collège de
France) : Introduction et accueil des participants.

9h30. Adrien GENOUDET (Doctorant/ATER Université
Paris VIII/Collège de France) : En guise d’introduction, «
Percer le Noir Antérieur »

10h15. Gil BARTHOLEYNS (Maître de conférence à
l’Université Lille III) – Anne BESSON (Maîtresse de
conférences à l’Université d’Artois) – Christian DELAGE
(Professeur à l’Université Paris VIII) : Table Ronde – «
Approches historiennes des études visuelles » Première
Partie.

11h. Pause.

11h30. Gil BARTHOLEYNSAnne BESSON – Christian
DELAGE : Table Ronde – « Approches historiennes des
études visuelles » Deuxième Partie

12h30. Discussion.

13h. Déjeuner

14h30. Isabelle PARESYS (Maîtresse de conférences à
l’Université Lille III) : « Le costume historique de cinéma
comme écriture visuelle d’une époque : l’exemple de la
Renaissance ».

15h00. Laurent CUVELIER (Doctorant/ATER à Sciences
Po/Université Lille III) : « Visualité des éphémères – les
usages de l’affiche dans les représentations visuelles du
passé, XVIIIe-XIXe siècles ».

15h30 Discussion

16h. Pause.

16h30. Guillaume MAZEAU (Maître de conférences à
l’Université Paris I) : « Visualiser l’histoire immédiate de la
Révolution : tableaux, galeries, cartes et cosmographies »

17h. Clément WEISS (Doctorant à l’Université Paris I) : «
Récupérer la subversion : les images du Paris muscadin,
du pavé aux curiosités »

17h30. Discussion.

18h. Daniel S. MILO (Maître de conférences à l’EHESS) :
Conclusion de la journée.

Samedi 4 février
Bibliothèque nationale de France (site François
Mitterrand)
Petit auditorium

9h30. Accueil des participants.

10h. Vincent MARIE (docteur en histoire, professeur au
lycée Philippe Lamour de Nîmes) : « L’imaginaire de
l’Egypte ancienne par la bande dessinée : un dialogue
avec les temporalités »

10h45. Sylvain VENAYRE (Professeur à l’Université de
Grenoble) et Etienne DAVODEAU (Auteur de bandes
dessinées) : « Dépasser le roman national par la Bande :
repenser les temps »

12h. Déjeuner

13h30. William BLANC (historien) – Ségolène LE MEN
(Professeure à l’Université Paris X) – Vincent MARIE
(docteur en histoire, professeur au lycée Philippe Lamour
de Nîmes) table ronde : « Médiation des temporalités par
l’image : enseignement secondaire, transmission,
vulgarisation » animée par Valérie HANNIN (directrice de
la rédaction de la revue L’Histoire).

15h. Pause

15h30. Patrick BOUCHERON (Professeur au Collège de
France) – Dominique KALIFA (Professeur à l’Université
Paris I) – Antoine LILTI (Directeur d’étude à l’EHESS) :
Discussion. « Renaissance, Lumières et Belle Epoque :
chrononymes et écriture visuelle » animée par Etienne
ANHEIM (Directeur d’étude à l’EHESS) –

18h André GUNTHERT (Maître de conférences à
l’EHESS) : Conclusion des deux journées

Retour sur le Forum du CNRS 2016

Petite revue de tweets autour de la démo À main levée présentée au Forum du CNRS le 19 novembre 2016. Ne manquez pas l’article que NordEka lui consacre !

[17-18 sept. 2016] Journées du Patrimoine au château de Selles (Cambrai)

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, une balade immersive dans la maquette 3D de l’une des tours du château, modélisée lors de la première phase du projet Le graffiti révélé : Exploration virtuelle du château de Selles de Cambrai, sera présentée en réalité virtuelle (casques HTC Vive), les samedi 17 et dimanche 18 de 14h30 à 17h30 à la chapelle des Jésuites, Place du Saint-Sépulcre (Cambrai).

+Plus d’informations

[26/06/16] Le projet Pont Notre-Dame au Musée du Quai Branly

Rencontres “Un chercheur, un objet”
Dimanche 26 juin, au Musée du quai Branly – Jacques Chirac

Le CNRS participe à la célébration des 10 ans du musée en organisant des temps d’échange entre scientifiques venus d’horizons divers, chacun évoquant un objet de science sur lequel il travaille.

A 13:00, Sophie Raux y présentera le projet de reconstitution en 3D du pont Notre-Dame dans son état de 1720 (projet associé SCV).

Ecouter le podcast

[2-3 juin 2016] Le projet Freehand (P. de Chalendar) aux Bains Numériques

Autour du festival/Presse : Télérama – Festival Bains Numériques : la réalité virtuelle est-elle un art ou une science ?

Les 2 et 3 juin derniers, le projet Freehand de l’artiste Pauline de Chalendar, développé avec le soutien du pôle SCV, était présenté lors du festival des Bains Numériques (Enghien-Les-Bains).

“Le projet Freehand (À main levée) place la pratique du dessin au cœur des nouvelles approches technologiques. Initié en 2015 par l’artiste Pauline de Chalendar au Fresnoy-Studio national des arts contemporains, il se développe en collaboration avec l’équipe-projet de recherche MINT, le PIRVI, et est soutenu par l’initiative SCV.

Un dispositif de captation infrarouge permet à l’utilisateur d’esquisser du contenu numérique en environnement immersif et donne vie à l’intention première de l’artiste : dessiner dans l’air.

Que devient le dessin sans son support ? À quel point le corps et son mouvement influencent-ils le tracé ? Le projet repousse les codes et contraintes du dessin classique en questionnant de manière sensible le continuum entre le papier et l’environnement immersif.”