Archives par mot-clé : mis-en-avant

[5 et 8 février] Visite immersive et conférence autour du projet « Château de Selles » (Cambrai)

La revue Nord-Êka consacre un article au projet associé SCV « Le graffiti révélé : Exploration virtuelle du château de Selles de Cambrai » :  Les archéologues s’emparent des technos numériques

Le projet sera également au cœur de l’exposition Des traces et des hommes, imaginaires du château de Selles,  visible à Cambrai jusqu’au 12 février.

Deux dates à retenir :

>> Dimanche 5 février 2017 à 16h
Visite immersive : la tour virtuelle et les graffiti révélés
Le château de Selles, souffrant de problèmes de conservation, est au cœur d’un projet d’innovation numérique, pour permettre aux publics de continuer à découvrir ce château médiéval et les graffiti qu’il renferme. Dans le cadre de Février des Sciences, manifestation de la Médiathèque d’Agglomération de Cambrai.

>> Mercredi 8 février 2017 à 18h30 
Conférence  : Présentation du projet d’innovation numérique autour du château de Selles.
Par Laura Louvrier, coordinatrice du projet, Maxime Huet et Antoine Saison, de la société Voxcell. Dans le cadre de Février des Sciences, manifestation de la Médiathèque

Illustration : ©Voxcell

[3-4 février 2017] Colloque « Visions de l’histoire : l’écriture visuelle du temps » (Paris).

En fermant les yeux, nous parvenons à imaginer et voir
presque intuitivement les époques que nous n’avons pas
vécues. Ce paradoxe tient à l’habitude que nous avons
d’incarner le temps en images qui sont autant de
compositions visuelles et de « visions de l’histoire » dont
il s’agit de faire la généalogie. À travers le cinéma, la
bande dessinée, la photographie, le jeu vidéo,
l’illustration, les manuels scolaires, la télévision ou encore
les objets publicitaires, les clichés du temps sont cesse
retracés et reconfigurés au point que les images
semblent performer de nouveaux repères de périodicité. Il
y a ainsi dans l’image qui s’empare du passé un rapport
de prédation qui n’est pas sans rappeler ce que Sartre dit
du mort, condamné à « être la proie des vivants ». On ne
peut pas (se) représenter innocemment une époque : ces
images concrètes ou mentales disent quelque chose sur
notre rapport au temps et à l’histoire, elles forment un
fonds de sens commun et de valeurs où gisent des
idéologies du passé, de la modernité ou de la civilisation.
Ce sont ces latences du temps visualisé que ce colloque
souhaite interroger.

Voir le programme complet 
Jeudi 2 février
Reflet Médicis (Paris 5e)
20h30.
Projection du film Häxan de Benjamin
Christensen (1922).
Présentation et discussion avec Christian Delage dans le
cadre du cycle « Un film, une histoire » (IHTP avec le
soutien du CNC)

Vendredi 3 février
Collège de France
Amphithêatre 2

9h. Patrick BOUCHERON (Professeur au Collège de
France) : Introduction et accueil des participants.

9h30. Adrien GENOUDET (Doctorant/ATER Université
Paris VIII/Collège de France) : En guise d’introduction, «
Percer le Noir Antérieur »

10h15. Gil BARTHOLEYNS (Maître de conférence à
l’Université Lille III) – Anne BESSON (Maîtresse de
conférences à l’Université d’Artois) – Christian DELAGE
(Professeur à l’Université Paris VIII) : Table Ronde – «
Approches historiennes des études visuelles » Première
Partie.

11h. Pause.

11h30. Gil BARTHOLEYNSAnne BESSON – Christian
DELAGE : Table Ronde – « Approches historiennes des
études visuelles » Deuxième Partie

12h30. Discussion.

13h. Déjeuner

14h30. Isabelle PARESYS (Maîtresse de conférences à
l’Université Lille III) : « Le costume historique de cinéma
comme écriture visuelle d’une époque : l’exemple de la
Renaissance ».

15h00. Laurent CUVELIER (Doctorant/ATER à Sciences
Po/Université Lille III) : « Visualité des éphémères – les
usages de l’affiche dans les représentations visuelles du
passé, XVIIIe-XIXe siècles ».

15h30 Discussion

16h. Pause.

16h30. Guillaume MAZEAU (Maître de conférences à
l’Université Paris I) : « Visualiser l’histoire immédiate de la
Révolution : tableaux, galeries, cartes et cosmographies »

17h. Clément WEISS (Doctorant à l’Université Paris I) : «
Récupérer la subversion : les images du Paris muscadin,
du pavé aux curiosités »

17h30. Discussion.

18h. Daniel S. MILO (Maître de conférences à l’EHESS) :
Conclusion de la journée.

Samedi 4 février
Bibliothèque nationale de France (site François
Mitterrand)
Petit auditorium

9h30. Accueil des participants.

10h. Vincent MARIE (docteur en histoire, professeur au
lycée Philippe Lamour de Nîmes) : « L’imaginaire de
l’Egypte ancienne par la bande dessinée : un dialogue
avec les temporalités »

10h45. Sylvain VENAYRE (Professeur à l’Université de
Grenoble) et Etienne DAVODEAU (Auteur de bandes
dessinées) : « Dépasser le roman national par la Bande :
repenser les temps »

12h. Déjeuner

13h30. William BLANC (historien) – Ségolène LE MEN
(Professeure à l’Université Paris X) – Vincent MARIE
(docteur en histoire, professeur au lycée Philippe Lamour
de Nîmes) table ronde : « Médiation des temporalités par
l’image : enseignement secondaire, transmission,
vulgarisation » animée par Valérie HANNIN (directrice de
la rédaction de la revue L’Histoire).

15h. Pause

15h30. Patrick BOUCHERON (Professeur au Collège de
France) – Dominique KALIFA (Professeur à l’Université
Paris I) – Antoine LILTI (Directeur d’étude à l’EHESS) :
Discussion. « Renaissance, Lumières et Belle Epoque :
chrononymes et écriture visuelle » animée par Etienne
ANHEIM (Directeur d’étude à l’EHESS) –

18h André GUNTHERT (Maître de conférences à
l’EHESS) : Conclusion des deux journées

[12/13 et 19/20 déc.] Workshop – Les Orchestres Numériques

Dans le cadre d’une collaboration entre le laboratoire CRIStAL de l’Université de Lille et m.e.u.h|lab

WORKSHOP
Les Orchestres Numériques
12 et 13 décembre 2016 / 19 et 20 décembre 2016
Imaginarium, Espace recherche SCV (1er étage)

Module 1 : (12 et 19 décembre) Concevoir un instrument de musique numérique à l’aide du logiciel PureData.

Module 2 : (13 et 20 décembre) Explorer la création d’orchestres numériques à l’aide du framework BOEUF.

Pré-requis
– Module 1 : pratique d’un instrument de musique, possession d’un ordinateur portable.
– Module 2 : participation au Module 1 ou construction préalable d’un instrument avec PureData, possession d’un ordinateur portable.

Inscriptions et informations: florent.berthaut@univ-lille3.fr

Les données récoltées (questionnaire, captations video) seront analysées pour des fins de recherche, elles resteront anonymes et ne seront utilisées que dans le cadre d’échanges scientifiques (conférences, publications).

Illustration :  Source

Retour sur le Forum du CNRS 2016

Petite revue de tweets autour de la démo À main levée présentée au Forum du CNRS le 19 novembre 2016. Ne manquez pas l’article que NordEka lui consacre !

[19 nov. 2016] « Que reste-t-il à découvrir ? » Forum du CNRS 2016

[Edit du 20/11]
Voir la vidéo réalisée sur la démo d’A main levée lors du forum.

Deux projets associés au pôle SCV, Visuall-tek et A main levée, seront présentés dans le cadre de l’édition 2016 du forum du CNRS, le samedi 19 novembre à la Cité des échanges de Marcq-en-Baroeul.

Attention ! L’inscription est obligatoire.
Plus d’infos : http://leforum.cnrs.fr/

« Le CNRS vous donne rendez-vous le 19 novembre 2016 à la Cité des échanges de Marcq-en-Baroeul pour un moment privilégié d’échanges et de débats.

Les chercheurs présents vous raconteront les grandes découvertes de l’année telles que les ondes gravitationnelles ou Bruniquel, la plus ancienne grotte habitée du monde ; échangeront avec vous sur les applications de demain grâce aux microalgues, à l’impression 3D ou aux nouvelles technologies pour la santé ; et débattront avec vous sur des grandes problématiques comme l’épigénétique ou les origines de la vie. »

[24 nov.2016] Rencontres autour de la réalité virtuelle

Venez rencontrer nos chercheurs à l’Imaginarium / Plaine Images, de 10:30 à 13:00 ! Au programme, dans le cadre de la semaine de la recherche et de l’innovation en Hauts de France, des démonstrations menées par des chercheurs en sciences cognitives et une immersion dans le travail graphique de Pauline de Chalendar.

Découvrez le programme complet.

« Les technologies de réalité virtuelle (casque immersifs, périphérique d’interaction, réalité augmentée, cinéma 360°) longtemps réservées aux applications industrielles et médicales se démocratisent à toute vitesse.
Ce déferlement touche non seulement le jeu vidéo et l’audiovisuel mais également le commerce, la communication, le tourisme et le marketing.
Nous vous proposons une formidable opportunité de rencontrer de nouveaux clients, partenaires et professionnels du secteur, d’écouter des retours d’expériences et de découvrir de nouveaux usages. »

 

« Œuvres et Recherches » : focus sur les projets Arts/Sciences-Technologies régionaux

Parmi les créations qu’il relaie, le site Oeuvres et Recherches, fenêtre sur  les collaborations arts/sciences et technologies menées en Région depuis 2010, met en lumière une dizaine d’œuvres ou projets soutenus par le programme SCV.

Extraits de l’éditorial collectif :

« Depuis 2010, de nombreuses collaborations entre artistes et chercheurs ont vu le jour en région, créant des avancées significatives dans les activités de ces deux communautés.

(…) En cette fin d’année 2016, l’ensemble des acteurs souhaitent donner un nouveau souffle à ces dynamiques en proposant une coordination en région sous le titre Oeuvres et Recherches. En octobre aura lieu le 50eme anniversaire des 9 evenings, événement emblématique d’octobre 1966 à New York consistant en une série de 9 performances alliant arts visuels, danse, théâtre, musique, et vidéo, menée par 10 artistes en collaboration étroite avec une trentaine d’ingénieurs de Bell Telephone Laboratories. Nous souhaitons profiter de cet anniversaire pour structurer une démarche Art/Sciences-Technologies en région Hauts-de-France et en Belgique afin d’apporter de la visibilité aux actions entreprises et de faire émerger d’autres initiatives.

Le présent site, à destination des communautés d’artistes, de chercheurs mais également d’ingénieurs et techniciens, de producteurs et diffuseurs, se focalise sur 3 enjeux:

  •  inviter aux événements autour des œuvres et projets structurés associant artistes et chercheurs,
  •  présenter l’ensemble des œuvres produites pour aider à leur diffusion,
  •  aider à la mise en place de nouveaux projets.

Une journée d’étude prévue le 2 décembre permettra  un bilan de plus de 5 ans de projets Art/Sciences-Technologies en région et en Belgique, puis de préparer le futur et d’ouvrir les discussions sur une stratégie de pérennisation. »

[2 décembre 2016] >F O O R< : Forum Ouvert Oeuvres et Recherches

> F O O R – Forum Ouvert Oeuvres et Recherches < a pour objectif de construire un premier bilan de plus de 5 ans de projets Art/Sciences-Technologies en région Hauts-de-France et en Belgique, mais surtout de préparer le futur et d’ouvrir les discussions sur une stratégie de pérennisation. L’après-midi sera consacrée aux questions de production et de diffusion des oeuvres.

Parmi les projets mis à l’honneur par cette journée d’échanges figurent As We Are Blind et A main levée, projets soutenus par le pôle de recherche SCV.

>> Voir le programme complet
>> S’inscrire à la journée
>> Site de référence

Ven. 2 décembre 2016, 09:00 – 18:00
LILLIAD
Cité Scientifique – Avenue Henri Poincaré
BP 30155 – 59655 Villeneuve d’Ascq Cedex

 

[3 oct-2 déc] As We Are Blind : Installation interactive pour aura et piano mécanique

As We Are Blind
Installation interactive pour aura
et piano mécanique, par Véronique Béland

 

Du 3 octobre au 2 décembre 2016
Espace Culture – Lille 1
Du lundi au jeudi de 9h30 à 18h ; le vendredi de 9h30 à 13h45

As We Are Blind est un projet associé SCV, lauréat du fonds Expériences Interactives de Pictanovo 2016-2017.

 

Le spectateur pose la main sur un capteur qui mesure en temps réel son activité électrodermale – une action permettant de dresser aussitôt sa cartographie émotion.

nelle. Les valeurs recueillies, qui représentent des variations propres à chaque individu, sont d’abord converties sous forme d’image par l’impression d’une photographie révélant « l’aura » du spectateur, la manifestation de son champ électromagnétique.

L’empreinte de sa présence invisible est ensuite analysée par un programme informatique capable, en suivant des règles de composition préétablies, de transcoder ces données phy- siologiques en partitions musicales, et ce par une technique d’analyse et de génération de musique informatique (MIR).

La musique ainsi générée est transmise en temps réel au piano mécanique se trouvant dans l’espace de l’installation. Le spectateur entend alors les notes et voit les touches du clavier s’enfoncer d’elles-mêmes, comme si un pianiste fantôme interprétait la mélodie correspondant à son état d’âme.

Depuis le tout début de sa pratique artistique, Véronique Béland tente de pointer des processus a priori invisibles ou inaudibles, comme un besoin d’ausculter différents types de silences ou de vides pour en relever le contenu. Son travail est également traversé par un questionnement constant sur les fonctionnements de la mémoire, sur l’effort pour construire des images claires à partir d’impressions confuses et sur la perte induite par l’oubli.

En savoir +

[6-8 oct. 2016] Le projet « A main levée » (P. de Chalendar) au salon Experimenta

[Edit 09/10/16 : revoir la table ronde et écouter P. de Chalendar présenter le projet et sa conception, à partir de 46′]

C’est à Grenoble, du 6 au 8 octobre, dans le cadre du salon Experimenta /Atelier Arts Sciences .

L’artiste Pauline de Chalendar y présentera « A main levée », installation développée en collaboration avec le pôle SCV, et donnera une conférence le jeudi 6 oct. à 15:30, intitulée « Quelles nouvelles narrations en réalité virtuelle ? »

[17-18 sept. 2016] Journées du Patrimoine au château de Selles (Cambrai)

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, une balade immersive dans la maquette 3D de l’une des tours du château, modélisée lors de la première phase du projet Le graffiti révélé : Exploration virtuelle du château de Selles de Cambrai, sera présentée en réalité virtuelle (casques HTC Vive), les samedi 17 et dimanche 18 de 14h30 à 17h30 à la chapelle des Jésuites, Place du Saint-Sépulcre (Cambrai).

+Plus d’informations

[26/06/16] Le projet Pont Notre-Dame au Musée du Quai Branly

Rencontres « Un chercheur, un objet »
Dimanche 26 juin, au Musée du quai Branly – Jacques Chirac

Le CNRS participe à la célébration des 10 ans du musée en organisant des temps d’échange entre scientifiques venus d’horizons divers, chacun évoquant un objet de science sur lequel il travaille.

A 13:00, Sophie Raux y présentera le projet de reconstitution en 3D du pont Notre-Dame dans son état de 1720 (projet associé SCV).

Ecouter le podcast

[2-3 juin 2016] Le projet Freehand (P. de Chalendar) aux Bains Numériques

Autour du festival/Presse : Télérama – Festival Bains Numériques : la réalité virtuelle est-elle un art ou une science ?

Les 2 et 3 juin derniers, le projet Freehand de l’artiste Pauline de Chalendar, développé avec le soutien du pôle SCV, était présenté lors du festival des Bains Numériques (Enghien-Les-Bains).

« Le projet Freehand (À main levée) place la pratique du dessin au cœur des nouvelles approches technologiques. Initié en 2015 par l’artiste Pauline de Chalendar au Fresnoy-Studio national des arts contemporains, il se développe en collaboration avec l’équipe-projet de recherche MINT, le PIRVI, et est soutenu par l’initiative SCV.

Un dispositif de captation infrarouge permet à l’utilisateur d’esquisser du contenu numérique en environnement immersif et donne vie à l’intention première de l’artiste : dessiner dans l’air.

Que devient le dessin sans son support ? À quel point le corps et son mouvement influencent-ils le tracé ? Le projet repousse les codes et contraintes du dessin classique en questionnant de manière sensible le continuum entre le papier et l’environnement immersif. »

 

 

 

[3 juin 2016] Journée des doctorants – Découverte du pôle SCV

Le 3 juin 2016, le pôle Sciences et Cultures du Visuel accueillera la première journée des doctorants, organisée en partenariat avec l’Ecole doctorale SHS.

La journée s’articulera en trois temps :

  • À 10:30, la conférence d’El Mustapha Mouaddib (MIS Université de Picardie Jules Verne (UPJV)) :  « Les gaussiennes comme nouvelle modélisation pour la navigation 3D et l’asservissement visuel dense » (conférence tous publics).
  • À 11:30, une présentation du pôle de recherche
  • À partir de midi, une série de présentations assurées par des doctorants, sur des thématiques liées aux sciences et cultures du visuel.

Vous trouverez ici le programme complet de la journée

Cette manifestation est ouverte aux doctorants de la région, sur réservation, jusqu’au 30 mai, auprès de cecile.picard-­limpens@univ-­lille3.fr ou aude.warniez@univ-­lille3.fr .
La conférence d’El Mustapha Mouaddib est quant à elle ouverte à tous les publics.

 

[Conférence] 26/05/16 – C. Huemer : Explorer les marchés de l’art du passé : outils et méthodes à l’ère du big data

26 mai 2016, 16:30

Université de Lille SHS
Salle de séminaires de l’IRHiS (plan d’accès)

Le 26 mai 2016, Christian Huemer donnera une conférence (en anglais) intitulée Explorer les marchés de l’art du passé : outils et méthodes à l’ère du big data.

Cette manifestation est organisée dans le cadre du programme de recherche Sciences et Cultures du Visuel, et bénéficie du soutien du CNRS et de l’ Université de Lille.

La récente prolifération des données et l’émergence de nouvelles techniques de traitement informatique ne se sont pas contentées d’influer sur les processus de prise de décision dans la société contemporaine : leur impact grandissant affecte aussi notre compréhension du passé. L’analyse big data, définie comme le processus par lequel on traite de vastes quantités d’information afin de mettre au jour des schémas cachés et des corrélations insoupçonnées, peut aussi être appliquée à l’étude des marchés de l’art. Pourtant, au contraire de disciplines plus clairement quantitatives telles que l’étude économique de la culture (qui s’intéresse essentiellement à des données contemporaines), l’histoire de l’art commence à peine à exploiter ces nouvelles possibilités.

Cette conférence montrera, à l’aide de plusieurs exemples, comment de vastes ensembles de données issues du Getty Provenance Index® (GPI) ont permis d’analyser les réseaux de marchands et d’acheteurs constituant le marché européen des ventes aux enchères vers 1800, mais aussi de comprendre la stratégie de prix mise en place par une grande galerie d’art parisienne du XIXe siècle. Le GPI, ensemble de bases de données donnant accès à des sources de première main pour la recherche sur l’histoire des collections et du marché de l’art, contient à ce jour 1,5 million de notices procédant du dépouillement de documents aussi divers que des inventaires d’archives, des catalogues de ventes et des registres marchands.

Afin de faciliter la mise en place de méthodologies exploitant le big data pour l’étude des marchés de l’art, le Getty Research Institute travaille actuellement à une refonte conceptuelle et technique du Provenance Index. Il s’agit d’en faire un outil plus apte à mettre au jour, non seulement la généalogie individuelle des chefs-d’œuvre, mais aussi le comportement global des agents du marché de l’art, les mutations des goûts et des valeurs, ou encore la circulation des objets à travers le temps et l’espace.

Christian Huemer est le directeur du “Project for the Study of Collecting and Provenance” du Getty Research Institute (Los Angeles) où il a supervisé la mise en œuvre de différentes bases de données, recherches et publications de portée internationale, comme « London and the Emergence of a European Art Market, c. 1780-1820 » et « The Business of Art in the ‘Third Reich’ ». Historien de l’art formé à l’Université de Vienne, à la Sorbonne et la City University à New York (CUNY), il s’intéresse tout particulièrement à l’exploitation des modèles méthodologiques issus des sciences naturelles et sociales.

Organisation : Sophie Raux (IRHiS – Lille 3)
Contact : isabelle.decobecq@univ-lille3.fr